Les Exoplanètes

18 nouvelles Exoplanètes


earthlike-exoplanet-3

Une équipe de l'institut Max Planck à élaboré une méthode plus sensible pour analyser les données du téléscope Kepler.

Le Telescope Kepler à découvert des milliers de planètes, mais en grande majorité se sont des géantes gazeuses ou des super terres. Cela ne retire rien de ces merveilleuses découvertes, mais les chercheurs de l'institut ont voulu affiner l'algorithme et voir si ils pouvaient découvrir des planètes plus petites et donc moins détectables qui seraient passées inappercues.

Ils ont commencé par analyser les données et appliquer leur nouvel algorithme sur un premier lot de 517 étoiles, et ont découvert plusieurs groupes de planètes dont certaines sont de tailles proche de la Terre.

Le plus petit groupe ne représente que les deux tiers de la taille de la Terre, ce qui en fait le deuxième plus petit groupe d’exoplanète détectée à ce jour. Deux autres sont également plus petits que la Terre, tandis que le reste atteint environ le double de la taille de la Terre. Parmi ces nouvelles exoplanètes, il y en une qui semble être suffisamment froide pour éventuellement héberger de l’eau liquide à sa surface, ce qui signifie qu’elle pourrait être habitable.

L'étude des petites planètes reste un immense défi pour les astronomes. Cette nouvelle méthode détecte principalement les planètes les plus proches de leurs étoiles : la plupart des 18 nouvelles exoplanètes ont donc une température très élevée, bien au-delà des 100°C. Une seule d'entre elles est située à une distance considérée comme potentiellement adaptée à la vie par les scientifiques, et pourrait même héberger de l'eau sous forme liquide.

Cette planète, représentée en vert dans l'image ci dessus c'est : EPIC 201238110.02.

 

Posté par Loveprod à 11:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


étoile TEEGARDEN deux exoplanètes découvertes

Au moins deux planètes gravitent autour d'une étoile toute proche de nous, l'étoile de TEEGARDEN dans la constellation du Bélier.

Détectées par le spectrographe spécialisé Carmenes, installé sur le télescope de 3,5 mètres de l’Observatoire de Calar Alto, en Espagne, spécialisé dans la recherche d'exo-terres autour de naines rouges, elles ressemblent à la Terre et figurent toutes deux dans la zone "habitable" de leur étoile.

A tour from our Solar System to Teegarden’s Star system

Deux exoplanètes un peu plus massives que la Terre ont récemment été découvertes dans notre voisinage, à quelque 12,5 années-lumière. Leurs masses seraient de 1,25 fois et 1,33 fois celle de la Terre. Une annéeleurs périodes orbitales seraient de 4,9 et 11,4 jours. Elles ont été détectées autour de l' étoile  de Teegarden » — une des plus de petites naines rouges connues astronomes — via la méthode de vitesse radiale par le spectrographe spécialisé Carmenes, installé sur le télescope de 3,5 mètres de l’Observatoire de Calar Alto, en Espagne, qui l’a observée durant trois ans.

Très proches de leur étoile nommée Teegarden, laquel au passage est dix fois plus petite que le soleil et deux fois moins chaude, Teegarden b et Teegarden c baignent dans la zone « tempérée », la région dite  habitable  où il ne fait ni trop chaud ni trop froid, de sorte que, si elles sont couvertes d’eau à leur surface, celle-ci pourrait être à l’état liquide. Ce qui est une bonne nouvelle !

La mauvaise est que leur étoile-hôte, à l’instar de Proxima Centauri toute proche de nous, peut s’énerver brusquement et foudroyer d’éruptions violentes l’atmosphère de ces deux mondes, si toutefois ils en possèdent une. Déjà âgée de huit milliards d’années, il est possible néanmoins qu’elles soient plus rares et moins intenses actuellement. Mais qu’en était-il dans le passé ? Ont-elles perdu leurs atmosphères ? La vie a-t-elle pu se développer et survivre à la surface de ces terres ? Il est trop tôt encore pour le savoir mais les chercheurs ont bon espoir que d’ici 10 ans, avec l’arrivée de plusieurs télescopes géants, terrestres et spatiaux, nous puissions entrevoir si elles sont enveloppées de gaz ou non, et ce qu’elles cachent sous leurs nuages, si elles en ont.

 

Posté par Loveprod à 09:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

TESS découvre trois planètes rocheuses

Le satellite Tess vient de découvrir trois planètes rocheuses en orbite autour d'une étoile proche de notre Système solaire dont la plus petite découverte en près d'un an de chasse aux exoplanètes. 

Le satellite posté dans la banlieue de la Terre, a commencé sa chasse aux exoplanètes il y a pres d 'un an, à la recherche de mondes proches de nous, dans un rayon de 300 années-lumière, et les plus ressemblants a notre TERRE.

Quelques unes ont été débusquées et les dernières sont trois planètes rocheuses en orbite autour d'une naine rouge de la constellation australe du Poisson Volant, l'étoile L 98-59, à seulement 35 années-lumière de la Terre.

Ces trois planètes ne se trouvent pas dans la sone dite "Habitable" de leur étoile, elles sont dans une zone baptisée "zone de Vénus", mais malgré cela, L 98-59b, L 98-59c et L 98-59d apparaissent particulièrement intéressantes pour les astronomes car leur relative proximité avec notre Système solaire et leurs transits réguliers devant leur étoile rendent possible la caractérisation de leur atmosphère si, bien sûr, elles en possèdent une.

Et nous avons de bonnes raisons de le penser. En effet, les observations de Tess, via la méthode du transit, ont révélé qu'elles ont des tailles voisines de celles de la Terre. La plus proche, L 98-59b, est même la plus petite exoplanète découverte à ce jour par le satellite. D'une taille estimée à 80 % de celle de notre Planète bleue, elle reçoit tout au long de son année de 2,25 jours, environ 22 fois plus d'énergie de son étoile que nous du Soleil.

La suivante, L 98-59c, presqu'une fois et demie plus grande que notre planète, en reçoit 11 fois plus sur les 3,7 jours de sa période orbitale. Quant à L 98-59d, la plus éloignée connue à ce jour dans ce système (il y en a peut-être d'autres), a quatre fois plus d'énergie sur son année qui dure un peu plus d'une semaine terrestre. Cette dernière pourrait avoir un profil similaire à notre charmante Vénus, un monde qui, comme vous le savez, est invivable car infernal. Pourquoi a-t-elle si mal tourné ? Les chercheurs ne se l'expliquent pas bien encore mais pourraient trouver des réponses ailleurs.

"Si nous pouvions voir le Soleil depuis L 98-59, les passages de la Terre et Vénus devant nous feraient penser que les planètes sont presque identiques or, comme nous le savons, elles ne le sont pas, fait remarquer Joshua Schlieder, également chercheur au GSFC de la NASA et coauteur de l'étude. Nous nous posons encore beaucoup de questions sur la raison pour laquelle la Terre est devenue habitable et pas Vénus. Si nous pouvons trouver et étudier des exemples similaires autour d'autres étoiles comme L 98-59, nous pourrions éventuellement révéler certains de ses secrets".

Veselin Kostov, l'auteur principal de l'étude qui nous les présente dans The Astronomical Journal, propose qu'elles soient tout en haut de la liste, juste après les quatre planètes du système de Trappist-1, à 50 années-lumière, pour être examinées en priorité par le futur JWST, le télescope spatial James-Webb, à l'horizon 2021.

 

Posté par Loveprod à 11:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

09 décembre 2018

Présentation

 

Bonjour à tous,

Sur ce nouveau blog j'aimerais vous faire découvrir le plus simplement possible, les Exoplanètes.

Les premieres découvertes, jusqu'aux dernières actualités en la matieres.

Nous découvrirons les planètes extra-solaire une a une, nous parlerons des telescopes spaciaux et terrestres qui nous permettent de découvrir au fil des observations parfois tres longues et controversées, des systèmes solaires à des années lumières du notre.

Je laisserais la grande question de la vie extraterrestre aux differents savants, car c'est un tout autre sujet, ici seul nous importe les découvertes de planètes lointaines.

Alors preparez vous au voyage, et laissons nous guider.

ExoplanetDiscoveries-Histogram-20140226

Ci-dessus l'Histogramme des exoplanètes découvertes jusque 2014.

 

Posté par Loveprod à 10:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

51 Pégasi b ou DIMIDIUM

280px-51_Pegasi_b_by_Celestia

La planète 51 Pégasi b aussi nommée Dimidium.

Découverte le 6 Octobre 1995 par Michel Mayor et Didier Queloz (de l'Observatoire de Genève) 51 Pégasi b est le premier objet extrasolaire de masse planètaire à être découvert et confirmé autour d'une étoile de la séquence principale (51 Pegasi ou Helvetios).

Leurs noms ont été attribués plus tard.

Le système se trouve dans la constellation de Pegase à 50,9 années lumiéres de la terre.

Une autre planète avait déjà été découverte par Alexander Wolszczan dès 1992 autour du pulsar PSR B1257+12, mais elle ne fut confirmée qu'en 1997. Depuis deux autres planètes ont été détectées en orbite autour de ce pulsar. Tout le système a été nommé : PSR B1257+12 (Lich), PSR B1257+12b (Draugr), PSR B1257+12c (Poltergeist) et PSR B1257+12d (Phobetor) 

51 Pégasi b est donc officiellement la premiere éxoplanète découverte, elle à été découverte par la méthode des vitesses radiales.

Dimidium est une géante gazeuse orbitant à 0,05 ua de son étoile. Très proche, elle effectue une révolution complète en un peu plus de 4 jours.

Trouver une géante gazeuse aussi proche de son étoile, à boulversé nos connaissances, ainsi nous imaginions que notre système solaire devait ressembler à tous les autres système solaire dans la galaxie et dans l'univers. Une étoile, des planètes telluriques plus petites et proches de l'étoile, et des planètes gazeuses plus grosses et plus éloignées.

Or nous allions découvrir que ce n'est absolument pas le cas.

Une géante gazeuse si proche de son étoile nous oblige à ajouté un nouveau type de planète, les Jupiter Chauds, car leur température est d'environ 1 000 °C.

Elle a une masse qui au minimum est égale à la moitié de celle de Jupiter, soit 150 fois celle de la Terre et se trouve à 1/20éme de la distance Soleil-Terre.

Des observations plus récentes, nous donnent de nouvelles informations sur la planète, celle-ci aurait des anneaux et d'autres recherches indiqueraient la présence de monoxyde de carbone et d'eau dans son atmosphère.

51 pegasi

Posté par Loveprod à 10:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


La Vitesse Radiale

La mesure des vitesses radiales est une des méthodes utilisées pour détecter des exoplanètes autour d'étoiles autre que notre Soleil.

Bien que la masse de la planète soit petite comparée à la masse de l'étoile autour de laquelle elle tourne, elle produit un mouvement faible mais mesurable de l'étoile qui se traduit par une variation de la vitesse radiale de l'étoile.

 

 

Ce mouvement peut par la suite être transcrit à l'aide de la fonction de masse comme une mesure d'une certaine combinaison de la masse des deux objets et de l'inclinaison de son plan orbital.

Si le spectre de l'étoile est suffisamment bien mesuré, on peut à partir de son type spectral et de sa distance (si elle est connue) estimer sa masse. Connaissant la masse de l'étoile, on déduit alors la quantité Mp sin i, où Mp est la masse de la planète et sin i le sinus de l'inclinaison du système.

Cela donne une estimation (en réalité une limite inférieure) à la masse de la planète.

Je vous l'accorde c'est un peu technique, mais en gros, une planète orbitant autour d'une étoile, produit un mouvement faible mais mesurable de cette étoile. Si l'on connait la distance de l'etoile par rapport a notre systéme solaire, et si l'on mesure son spectre, nous pouvons estimer la masse de l'étoile. Et ainsi calculer la masse de la planète qui en orbitant autour de l'étoile produit ce mouvement qui fera varier la vitesse radiale de l'étoile.

Cette méthode :

Ne permet pas de détecter les planètes loin de leur étoile, dont la période est trop longue.

Nécessite des spectres de très haute précision, donc des étoiles très brillantes.

Permet de contraindre la masse de la planète.

Permet d'étudier des planètes proches de leur étoile.

Permet en théorie de détecter des planètes telluriques (prochent de leur etoile).

Posté par Loveprod à 11:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

70 Virginis b

70 virginis

70 Virginis b est une éxoplanète découverte le 17 Janvier 1996.

C'est unegéante gazeuse avec une masse 7,5 fois celle de Jupiter, une orbite excentrique de 116 jours autour de son étoile parente.

Elle est située à environ 60 années-lumière de la terre, dans la constellation de la Vierge. 

Au moment de sa découverte, on croyait que l'étoile se trouvait à seulement 29 al ce qui a fait qu'on a cru que l'étoile était moins lumineuse, et qu'ainsi elle se trouvait dans la zone "Habitable" de son étoile, ce qui a valu à cette planète le surnom de Goldilocks, c'est-à-dire Boucles d'Or (ni trop chaud, ni trop froid)

Le satellite Hipparcos a finalement montré que l'étoile était plus distante et donc plus brillante, ce qui implique que la planète est trop chaude pour être dans la zone habitable de son étoile.

Posté par Loveprod à 12:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]

47 Ursae Majoris b ou Taphao Thong

800px-47_Ursae_Majoris_b47 Ursae Majoris (Chalawan) est une naine jaune, étoile similaire au soleil, située à 46 années-lumière dans la Constellation de la Grande Ourse. Depuis 2002, on a découvert qu'elle possédait trois exoplanètes.

47 Ursae Majoris b (Taphao Thong) est une éxoplanète en orbite autour de l'étoile "Chalawan" dans la constellation de la Grande Ourse.

Elle fait 2,63 fois la masse de Jupiter et réalise son orbite en 1089 jours, avec un demi-grand axe de 2,13 ua et une excentricité de 0,061.

Premiere planète a période orbitale longue, elle à été découverte le 17 janvier 1996.

Depuis, deux autres éxoplanètes ont été découvertes orbitant autour de Chalawan. (47 Ursae Majoris c "Taphao Kaew" et 47 Ursae Majoris d)

 

47 Ursae Majoris c (Taphao Kaew), fut découverte en 2002, et réalise son orbite en 2 594 jours.

47 Ursae Majoris d, découverte le 6 mars 2010 avec une période orbitale de 14 002 jours.

 

 

 

 

Posté par Loveprod à 12:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

55 Cancri b ou GALILEE

55_Cancri_b

55 Cancri (connue également sous le nom de Rho Cancri) ou encore "Copernic", est une étoile située à environ 40 années-lumière, dans la constellation du Cancer.

C'est un Système binaire, composé de 55 Cancri A "Copernic" une naine Jaune identique à notre soleil, et 55 Cancri B une naine rouge distante de la première de plus de 1000 UA.

La première Exoplanète découverte orbitant autour de "Copernic" est 55 Cancri b.

55 Cancri b "Galilée" est une éxoplanète orbitant autour de l'étoile 55 Cancri A, c'est une Jupiter Chaude découvert le 12 avril 1996 par Geoffrey Marcy et R. Paul Butler.

Elle a été découverte en mesurant les variations de vitesse radiale de son étoile.

55 Cancri b est sur une orbite à courte période, mais pas aussi extrême que l'exoplanète de type Jupiter chaud précédemment découverte (51 Pégasi b).

D'autres éxoplanètes ont été depuis découvertes dans ce systéme.

55 Cancri c ou "Brahe", est une Exoplanète d'une masse probablement égale à celle de Saturne, découverte le 13 juin 2002 par Geoffrey Marcy.

Elle serait une géante Gazeuse, découverte par la méthode des vitesses radiales, sa composition atmosphérique, son rayon et sa température sont inconnues.

55 Cancri c, est en orbite autour de l'étoile 55 Cancri A (Copernic) son orbite a une exentricité qui couduirait la planète entre 0,219 et 0,260 UA de l'étoile, elle effectue celui-ci en 43 jours.

55 Cancri d ou "Lippershey", découverte comme la précedente le 13 juin 2002 par Geoffrey Marcy.

 

55 Cancri e ou "Janssen", a été découverte en 2004 et son transit a été observé en 2011. Elle est la première exoplanète dont le transit a été observé depuis la Terre.

Elle aurait une période orbitale de 17 heures et 46 minutes et une masse éstimée à 8,57 masses Terrestres.

55 Cancri e serait recouverte de lave en fusion et sa température s'élève à 2 500 °C par endroit. Cette planète est en moyenne environ 60 fois plus proche de son étoile que la Terre du Soleil.

55 Cancri f ou "Harriot"

 

 

Posté par Loveprod à 12:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Tau Bootis Ab

Artist’s_impression_of_Tau_Boötis_b

Tau Bootis Ab est une planète extrasolaire en orbite autour de l'étoile Tau Bootis A.

Elle est située à environ 50 années-lumière de la Terre dans la constellation du Bouvier.

Elle est la première à avoir été découverte visuellement, ce qui lui a valu le surnom de "planète du millénaire".

La planète fut annoncée en 1996 par Geoffrey Marcy et Paul Butler en même temps que 55 Cancri b et Upsilon Andromedae b.

Selon les récentes observations, la planète Tau Bootis b possède une orbite inclinée de 44 degrés et sa masse est six fois supérieur à celle de Jupiter.

Cette planète, de type Jupiter chaud, possède une atmosphère contenant du monoxyde de carbone.

Posté par Loveprod à 14:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]